Protection de données

Quel est le crime d'intrusion informatique?


Dans le Code pénal toujours en vigueur, il est considéré comme un crime de saisie de lettres, papiers, courriels ou tout autre document de nature personnelle de la victime, aussi bien que l'interception de tout type de communication et la manière dont elle se produit, engagé sans lui consentement de la victime et afin de avoir accès aux données réservées à caractère personnel.

Désormais, en tant que nouveauté introduite par la loi 1/2015 qui entre en vigueur le 1er juillet, notre Code pénal définit séparément la divulgation de données qui affectent directement le droit à la vie privée au sens strict d'une part; et l'accès à d'autres données ou informations qui, sans violer ce droit, peuvent affecter la vie privée de la personne. Dans ce dernier cas, il est fait référence à ce type de données que la loi elle-même qualifie de «réservées», pour les distinguer de celles qui affectent la vie privée.

L'exemple le plus évident de violation du droit à la vie privée, que comprend la réforme elle-même, est la divulgation d'images intimes obtenues au cours d'une relation sexuelle. Pour sa part, un exemple d'accès illégitime à des données confidentielles pourrait être celui du mari qui obtient par hameçonnage les antécédents médicaux de sa femme pour les utiliser dans une procédure contentieuse de divorce.

Il est considéré comme «aggravé» le fait que de tels crimes soient commis par les personnes en charge ou responsables des fichiers, des supports informatiques et électroniques, ou qu'ils soient commis en utilisant, sans autorisation, les données personnelles de la victime.

Cette réforme sanctionne également la fabrication, l'acquisition pour usage ou la mise à disposition d'un Programme d'ordinateur conçu principalement pour faciliter la commission des crimes décrits ci-dessus, ainsi que pour faciliter l'élimination des obstacles qui, par le biais de mots de passe ou de codes d'accès, restreignent l'accès à un système informatique.

La chose la plus remarquable est que dans ces actions typiques (communément appelées crimes d'intrusion informatique) la possibilité que la société puisse être pénalement responsable est prévue de la commission de ces crimes. (Photo: Pixabay)


Vidéo: Unlocking.s Traffic Grid: Phreaked Out Episode 1 (Novembre 2020).