Information

Zapatero et l'Amérique latine contre Bush et l'APEC

Zapatero et l'Amérique latine contre Bush et l'APEC

Après l'élection de Bush, l'un de ses premiers actes à l'étranger aura lieu au Chili, qui accueillera vendredi prochain l'APEC (Asia Pacific Economic Forum). Cette organisation rassemble les dirigeants des économies les plus importantes du monde en Asie (Japon, Russie, Taiwan et Chine sont à la même table…) et en Amérique, en l'absence d'Européens.

Il est possible de faire l'hypothèse que par l'intermédiaire du chef de Bush, il arrive à promouvoir l'APEC et à marginaliser le rôle de l'Europe en Amérique latine et en particulier en Espagne. Sans aucun doute, cette organisation est une invitation à construire des ponts entre les continents asiatique et américain, en l'absence de l'Europe.

Parallèlement, le président du gouvernement, José Luis Rodríguez Zapatero, se rendra jeudi prochain à San José, au Costa Rica, pour participer au XIVe Sommet ibéro-américain qui réunira les chefs d'État et de gouvernement ibéro-américains et qui durera jusqu'à samedi 20. diffusés ces jours-ci signalent des absences importantes: le président Lagos (Chili), le président Lula (Brésil) ...

Coïncidences ...? Peut être. Mais il conviendra d'être vigilant dans les prochains jours. L'attitude de Bush pourrait être plus profonde que celle dérivée de ne pas renvoyer un simple appel de Zapatero.

Remarque: l'APEC a été créée en 1989 et est composée de l'Australie, du Brunei, du Canada, du Chili, de la Chine, de la Corée du Sud, des États-Unis, de Hong Kong, de l'Indonésie, du Japon, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, du Pérou, de la Malaisie, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande et des Philippines. , Russie, Singapour, Taïwan, Thaïlande et Vietnam.

Vidéo: President Bush speaks about Latin America (Octobre 2020).